Servicios
Descargas
Buscar
Idiomas
P. Completa
VOCABULAIRE DE L’IRRITATION DANS LE DISCOURS DU MAROC ORIENTAL (CAS DE JERADA ET AIN BÉNI MATHAR)
Mohammed MALKI
Mohammed MALKI
VOCABULAIRE DE L’IRRITATION DANS LE DISCOURS DU MAROC ORIENTAL (CAS DE JERADA ET AIN BÉNI MATHAR)
Al-Andalus Magreb, vol. 26, n° 1, pp. 1-19, 2019
Universidad de Cádiz
resúmenes
secciones
referencias
imágenes

Résumé: Dans cette communication, proposée en français, nous examinerons la métamorphose du lexique dans la langue parlée de l’est du Maroc; dans ce cas, celui des habitants des villes de Jerada et d'Ain Beni Mathar. Leur discours en passant d'une situation de communication ordinaire à une situation tendue, change complètement de registre. Les termes utilisés ne sont plus les mêmes. D'où le choix de l'expression métamorphose lexicale. Les termes et expressions chargés sémantiquement traduisent la colère et la détresse du locuteur. Dans ce langage de valeur dépréciatif, le discours est tissé en termes de métaphores et d'allégories. Il est également accompagné de gestes et ponctué de sons et d'intonations qui traduisent fidèlement le sentiment de rage qui envahit le locuteur.

Mots clés: Vocabulaire,Lexique,Parler,Oriental marocain,Valeur dépréciative,Jerada,Ain Béni Mathar,Langue,Irritation,Mécontentement.

Abstract: «Vocabulary of irritation in the speech of eastern Morocco (Case of Jerada and Ain Béni Mathar)». In this communication, proposed in French, we will examine the metamorphosis of the lexicon in the oral language of the eastern region of Morocco; in this case that of the inhabitants of the cities of Jerada and Ain Beni Mathar. Their speech completely changes of register when it evolves from a situation of ordinary communication to a tense situation. The terms used are no longer the same; hence the choice of the expression “lexical metamorphosis”. Semantically charged terms and expressions convey the speaker's fury and distress. In this language of depreciative value, the discourse is woven in terms of metaphors and allegories. It is also accompanied by gestures, and punctuated by tones and intonations that faithfully translate the feeling of anger that invades the speaker.

Keywords: Vocabulary, Lexicon, Speech, The East of Morocco, Depreciative value, Jerada, Ain Beni Mathar, Language, Irritation, Discontent.

ملخص: مفردات الغضب في خطاب شرق المغرب (حالة جرادة وعين بني مطهر)». في هذه الورقة ، المقترحة باللغة الفرنسية ، سنبحث تحول المعجم في اللغة المنطوقة في شرق المغرب ؛ خاصة ، سكان مدينتي جرادة وعين بني مطهر .بحيث ينتقل كلامهم ، من حالة التواصل العادي إلى الوضع المتوتر ، تتغير من خلاله مفردات السجل بالكامل. المصطلحات المستخدمة لم تعد هي نفسها. وبالتالي تكون المفردات والعبارات المشحونة ترجمة للغضب والضيق لدى المخاطب. في هذا الكلام ذي الطابع التحقيري، يتم نسج الخطاب بالارتكاز على الاستعارات والرموز. ترافقها حركات تتخللها أصوات ونبرات تعكس بأمانة الشعور بالغضب الذي يجتاح المخاطب

الكلمات المفتاحية: مفردات, معجم, خطاب, شرق المغرب, قيمة تحقيرية, جرادة, عين بني مطهر, اللغة, تهيج, الغضب.

Carátula del artículo

Artículos

VOCABULAIRE DE L’IRRITATION DANS LE DISCOURS DU MAROC ORIENTAL (CAS DE JERADA ET AIN BÉNI MATHAR)

Mohammed MALKI
Direction Provinciale du Ministère de l’Éducation Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et la Recherche Scientifique , Marruecos
Al-Andalus Magreb
Universidad de Cádiz, España
ISSN-e: 2660-7697
Périodicité: Anual
vol. 26, n° 1, 2019


0. Introduction

Une question à caractère philosophique de type existentialiste s’applique au domaine de la recherche linguistique, à savoir, la relation qu’entretient l’homme avec la langue : qui dépend de l’autre ou qui agit sur l’autre ? Face à cette variété des langues et cette multiplicité des dialectes, on assiste à une floraison de termes et de nominations au sein d’une même langue ou dialecte. Et c’est dans le cadre de cette richesse et ces variétés linguistiques que nous entendons présenter cette communication abordant le Vocabulaire du mécontentement dans l’Oriental marocain (Cas de Jerada et Ain Béni Mathar). Akouaou (2001 : 1) explique :

«Pour avoir accès au marché linguistique, en comprendre les fonctionnements, on peut tenter de l’approcher de deux manières : a) en cherchant à comprendre comment se positionnent les locuteurs par rapport aux différentes variétés i.e. comment d’une certaine manière, ils justifient à travers leurs jugements et expériences, les choix qui informent la compétition linguistique ; b) en s’employant à définir les formes et la dynamique des contacts linguistiques».

Nous signalons que l’objet du présent travail s’écarte des deux démarches suscitées par Akouaou : nous nous limiterons à un stade statique basé sur l’observation et la description de quelques valeurs dépréciatives du parler de l’Oriental marocain à travers le lexique du mécontentement (cas de Jerada et Ain Béni Mathar).

Dans ce lexique, nous ferons apparaître le sentiment du mécontentement, de la haine ; de la dérision, de la satire et de l’insatisfaction.

Le corpus collecté se présente sous deux formes : des unités lexicales autonomes considérées hors du contexte ; et des unités lexicales considérées dans un contexte tels que les proverbes, les expressions parémiques où le mécontentement ne se dégage qu’à travers le sous-entendu. Nous nous intéresserons, d’abord, dans le présent travail, à la première catégorie regroupant des unités lexicales autonomes considérées hors du contexte. Puis, nous entamerons l’étude des locutions regroupant des valeurs dépréciatives.

1. Corpus
1.1 Corpus des unités lexicales non contextualisées

  1. ب /b/ būlām ḅāyṙa bәkāna mbәhlәl ; būḥbaka.

    ت /t/ tәʕdәs - tīfes әt-tǟlәf tlәʕ mәtlūʕ әntlәf.

    ج /ž/ әž-žuʕ lkḥәl žәlda žәġdәd m.žʕuf žәrtīla mžәrtәl әž-žāyәḥa mәžḥūm žġәl.

    ح /ḥ/ ḥәnžәr - ḥәrgәṣ - bu ḥbaka bū-ḥәnẓāḷa mḥәnẓḷ ḥәndәb.

    خ /x/ xәnnus mxālәṭ xәrbә.

    د /d/ dәlluz; dʕәz; mәdʕūz; dәhmūkә; dәʕlәg.

    ر /r/ rәwwәn әr-rwīnә rāʕī әṙ-ṙokbi burkābī.

    ز /z/ m.zәkrәm m.zәʕzәʕ әz-zәlṭ mәzloṭ zrәg zlǟf.

    س /s/ sәwwәk (humiliation); m-sәkkәr m-sәhsәh; m-sәnter m.sәhwәk; m.sәntәh slugi mәsḥug sәlgoṭ msәlgәṭ m.sәrwәl; әs-s ārәḥ mәskūf; sәndәf sūsәg žīl qәmmәš mā yxāf mā yrәmmәš bū sәrbāna; msәrwәl sәrrād.

    ش /š/ šībә ʕāṣyә šәgnә; šәṭә mәṭә; šeʕkuka; mšәʕkәk; mšәllәl; әš-šṙāwәṭ; bū šṙāwәṭ.

    ص /ṣ/ ṣfәr mәṣfāṙ l-ʕәgrәb әṣ-ṣәfṙa ṣāgʕә әmm ʕmūd әṣ-ṣgәʕ.

    ض /ḍ/ ḍlāḥ ḍәrnuḥ әḍḍġār ḍbәʕ mәḍboʕ.

    ط /ṭ/ ṭәlmeṣ mṭәrfәš.

    ع /ʕ/ ʕinqroš - ʕәggun ʕәgnә ʕәwd-roḥo ʕәgrәb - ʕәzri әḍ-ḍәwwāṙ; ʕәnzoq; ʕәzwә.

    غ /ġ/ ġnәs lġәšš lmәġšūš ġәffәd әttәġber ġrāb.

    ف /f/ fәrx; gәnṭoḥ; fәnyǟn (a); fәrqәš.

    ق /q/ әttәqber ; mqәzdәr ; l mḍәhwәr ; qәzdira.

    ك /k/ kәḥḥәl ; kәntәr; kәrfa; kәʕrer; bū- krīša; kәrwәn; mәklūb; kāṣwīḷa; tkәṣwīḷ; kәmmǟrә ; kiḍāṙ.

    ل /l/ mlәggәṭ ; lәfʕә; lәṭmi; lṭi.

    م /m/ mәxxīna; mәšḷәg.

    ن /n/ m.nunәx; nәgʕә mәnḥoṙ; nqor; nәkb.

    و /w/ wīdәḥ; mwәddәḥ; wexxәḍ.

    هـ /h/ hәnkāra; m.hīḍәr; hīḍor; hәddāwi; hәžžāla; mhәdwәn; hәndrāza; hәrrmә; hәrkǟs; mәhrūsә.

    ڨ /g/ m- gәṭṭәʕ mgәršәl mgәzmәṭ grәʕ gәždәr.

1.2 Corpus des unités lexicales contextualisées

  1. - l-fās әl-li yə-ḥfәr ʕli-ya yə-t-hərrəs (la pioche qui cherche à me déraciner, qu’elle soit cassée).

    - mā yə-dxәl bīn l-lḥәm wә ḍ- ḍfәr ġi l-wsex (ne s’insère entre l’ongle et la chair que la saleté).

    - әl-lāh yə-žʕәl-na ġāba w-әn-nās ḥәṭṭāba (que Dieu fasse de nous une forêt et des autres, des bûcherons).= Nous ne serons plus gênés / provoqués par les gens qui nous médisent.

    - glәb l-gәdra ʕla femm-ha tә-šbəh lә-mm-ha (mets la marmite à l’envers, elle ressemblera à sa mère). = Telle fille, telle mère.

    - āš xәṣṣ-ek ā l-ʕәryān xәṣṣ-ni xātem ā mūlā-y (de quoi as-tu besoin ô nu, je voudrais une bague, monsieur).

    - әn-nsa ġi nsa wəḥda ʕla ž-žәfna gālsa u w-weḥda bәl-xulxāl nāʕsa (les femmes sont toutes pareilles ; pourtant, l’une est pauvre, et l’autre mène riche). Il s’agit, ici, d’un cri face à l’inégalité sociale.

    - t-səḥḥər mʕa d-drāri tә-ṣbəḥ fāṭər (si tu prends le repas du sḥur avec les gamins, ton jeûne n’aboutira pas). = si tu ne choisis pas tes coéquipiers avec précaution, tes projets seront voués à l’échec.

    - әl-lsān māḍi wә d-drāʕ gādi (la langue est aiguisée ; mais, le bras (travail) est néant).

    - fəmm-ək ləḥs-u kəlb (que ta bouche soit léchée par un chien).

Dans ces locutions nous essayerons de montrer la valeur dépréciative en dégageant les procédés linguistiques et métaphoriques utilisés pour atteindre cette fin.

2. Analyse
2.1. Analyse du corpus des unités lexicales contextualisées

Le présent sujet sera abordé, suivant deux niveaux : des unités lexicales autonomes et des unités lexicales contextualisées. Étant donné que « le lexique d’une langue ne se compose pas seulement de mots simples, mais aussi d’expressions et de mots composés. Autrement dit, il comprend aussi bien des unités monolexicales que des unités polylexicales » (Saad Ali 2016 : 103). Sur le plan discursif, le recours aux expressions figées, constitue une stratégie, à la fois, défensive et offensive cherchant à embarrasser l’adversaire. Dans un premier temps, nous examinerons le corpus des unités lexicales contextualisées ; puis, étudierons le corpus des unités lexicales libres.

2.1.1 Prédominance des formes globalisantes

Il s’agit de l’emploi des déictiques à la troisième personne, des formes impersonnelles, formes passives, où on ne pointe pas du doigt la personne visée par le discours : une personne X, monsieur tout le monde, comme dans :

  1. - l-fās әl-li ye-ḥfәr ʕliya yə-t-hərrəs (la pioche qui cherche à me déraciner, qu’elle soit cassée). = Que Dieu se venge de celui qui cherche à me causer des ennuis.

    - әl-lsān māḍi wә d-drāʕ gādi (la langue est aiguisée ; mais, le bras (= travail) est nul). = On parle trop, mais, on ne réalise rien.

L’emploi de ces formes généralisantes, viserait, sans doute, à intimider l’interlocuteur et à l’embarrasser, car il ne peut pas riposter à cette « attaque » verbale quoiqu’il soit convaincu que c’est lui « la pioche, le perturbateur, le méchant… ».

Derrière la troisième personne, se déguise un interlocuteur, un « tu/ vous » comme dans : - mā yə-dxәl bīn l-lḥәm wә ḍ-ḍfәr ġi l-wsəx (Ne s’insère entre l’ongle et la chair que la saleté). = Vous, qui vous mêlez des affaires des autres, vous êtes une saleté. Donc, ici, on assiste à une permutabilité permanente entre les déictiques de la troisième et de la deuxième personne.

2.1.2. La communication fictive

L’emploi des métaphores, accentue l’expressivité de ces formes figées. l-fas (ou pioche) réfère à la personne ennuyeuse, méchante ; әl-lsān māḍi (= la langue aiguisée), personne bavarde, qui critique les gens ; l-gәdra (= la marmite) dans glәb l-gәdra ʕla fəmm-ha tә-šbəh lә-mm-ha (mets la marmite à l’envers, elle ressemblera à sa mère). = Telle fille, telle mère ; mais, ici, on met l’accent sur le sens péjoratif de l’expression en laissant entendre que l’interlocuteur à les mêmes défauts que sa mère (voire ses parents, membres de sa tribu…).

2.1.3. Une confrontation face à face

A travers les déictiques renvoyant à la deuxième personne, s’établit une communication directe qui restreint le champ de l’implicite. On ne se réserve plus dans son discours. La personne concernée est désignée du doigt. C’est le cas de ces trois exemples :

  1. - t-səḥḥər mʕa d-drāri tә-ṣbəḥ fāṭər (si tu prends le repas du /sḥur/ avec les gamins, ton jeûne n’aboutira pas). = si tu ne choisis pas tes coéquipiers avec précaution, tes projets seront voués à l’échec.

    - āš xәṣṣ-ək ā l- ʕәryān xәṣṣ-ni xātəm ā mūlā-y (de quoi as-tu besoin ô nu, - je voudrais une bague, monsieur). = Toi qui t’intéresses au le superflu, saches qu’il y a des choses plus importantes.

    - fəmm-ək ləḥs-u kəlb (que ta bouche soit léchée par un chien). Cette locution résiste à la traduction comme « beaucoup d’expressions figées [qui] sont chargées d’implicites sociaux et culturels » (Saad Ali 2016 : 104) ; donc, il est difficile de traduire fidèlement sa signification pour les non-natifs et qui ne sont pas imprégnés de la culture locale de la région. Partageant la même idée, Tamba (2011 : 116) souligne que l’opacité sémantique d’une expression figée est ainsi bien rattachée à la non-compositionnalité de son sens, qui recèle souvent un aspect métaphorique. Pour rapprocher le sens, nous dirons simplement qu’il s’agit d’une réprimande destinée à quelqu’un qui vous annonce une mauvaise nouvelle ou prédiction, de peur qu’elle se réalise.

A travers ces énoncés, la valeur dépréciative constitue une manière de s’imposer à travers le discours. On y a recours pour tonifier ses arguments, réfuter des thèses ou, tout simplement, manifester sa colère. Soulignons que, parfois, les zones entre l’ironie et la colère sont des zones amorphes concourant au même sens où une même expression se prête à une double lecture : compositionnelle et non compositionnelle (figée) (Palma 2007 : 23).

2.2. Analyse du corpus des unités lexicales non contextualisées

Comme nous l’avons déjà mentionné ; le trait commun qui unit les termes de ce corpus c’est leur appartenance au champ de la colère et de l’insatisfaction à propos d’une situation, d’un être ; d’un objet ou de soi-même. Cet état d’âme mène l’interlocuteur, en quête d’un refoulement, à se venger, en premier lieu, de la langue en modelant ses mots, en les fracassant, en les dénaturant pour leur donner, à sa guise d’autres formes et leur procurer d’autres sens. C’est l’insurrection contre l’ordre établi. Nous assistons, alors, à une foire où l’insurgé, lors de sa révolte, use de l’arme de la métaphore et de la caricature pour ridiculiser, minimiser, intimider son/ses interlocuteur(s)

Aussi, peut-on assister à une stratification des champs sémantiques que nous schématiserons de la manière suivante :

2.2.1. Un lexique de genre

Dans notre corpus, nous avons pu constater des termes qui sont propres au genre féminin : ḅāyṙa bәkāna. Par contre, d’autres ne s’emploient qu’avec le masculin : әṙ-ṙokbi - burkābī.

Cependant, un certain nombre de termes, qui devraient s’employer, par règles de bienséance et de convenance, à l’un des deux sexes, sont affectés, par ironie et sadisme à l’autre : ʕәzri əḍ-ḍəwwāṙ (gaillard du quartier) terme masculin pour désigner une fille dans le but de la ridiculiser. Les termes ḥәrgәṣ ; sәwwәk ; ʕәkkәṙ relatifs au maquillage, sont attribués à des personnes de sexe masculin pour les ridiculiser.

2.2.2. Un lexique des vêtements

Pour critiquer la posture ou se moquer d’une personne, on met en scène les habits qu’elle porte : m-gәzmәṭ m-hәdwәn hәddāwi hәnkāra hәrkǟs m-qәzzәb.

2.2.3. Un lexique d’animaux

būlām ; ʕәgrәb ; ġrāb ; әḍḍġār ; ḍbәʕ ; fәrx ; xәnnūs.

2.2.4. Un lexique de défaillance morale

m-bәhlәl ; m-zәʕzәʕ ; dәlluz ; ʕәggūn ; m-zәkrәm.

2.2.5. Un lexique de défaillance physique

әṙṙokbi ; bu-rkābī ; bū-ḥәnẓāḷa ; m-ḥәnẓḷ ; zlǟfә.

2.2.6. Un lexique du rang social

әz-zәlṭ ; mәzluṭ ; m-gәṭṭәʕ; m-bәrdi.

2.2.7. Un lexique de vices

әž-žuʕ lkḥәl ; žәlda ; m.žʕuf.

2.2.8. Un lexique de couleurs

zṙәg ; ṣfәṙ ; mәṣfāṙ.

2.2.9. Un lexique de proximité

tǟlәf; tlәʕ; mәtlūʕ; әntlәf.

2.2.10. Un lexique de table

ḥәnžәr ; tәʕdәs ; rhәž ; dәʕlәg.

2.3. Quelques notes sur la morphologie

En examinant la forme des termes de notre corpus, nous avons constaté qu’ils se répartissent comme suit :

  1. - Formes simples : ḍbәʕ ; fәṙx ; ġṙāb.

    - Formes composées : ṣāgʕә әmm ʕmūd ; әš-šībә l-ʕāṣyә.

    - Formes verbales : ġnәs; dәʕlәg; ḥәnžәr.

    - Formes adjectivales : ṣfәr ; zrәg.

    - Formes nominales : ḍbәʕ ; fәrx ; ġrāb.

    - Formes participe : mә-hrūsә; m-gәṭṭәʕ ; m-gәršәl; m-gәzmәṭ.

    - Des formes de transformation de type zéro : ḍbәʕ ; fәṙx ; ġṙāb.

    - Des formes de transformation partielle : lәṭ/mi pour xud/mi (couteau) ; әs-sәrrād pour bәrrād (théière).

    - Des formes de transformation totale : ḍlāḥ (l-ma /eau) ; lṭi (jdi/chevreau).

2.4. La valeur dépréciative du lexique

Pour mettre à vue la valeur dépréciative de ce jargon, il serait préférable d’y procéder par le concours de plusieurs approches : communicative, discursive, sémantique, pragmatique et voire sémiotique. D’où, faudrait-il considérer ce lexique dans son contexte. Et quoique nous l’ayons abordé, dans cette partie, en tant qu’unités lexicales autonomes, nous pourrons, quand même, tenter de dégager quelques-unes de ces valeurs.

Ainsi, pour exprimer une critique à l’égard d’un être, d’un objet ou d’une situation, on utilise une batterie de termes ou d’expressions, pour mettre en scène soit le sentiment de colère, d’humiliation, de menace, d’irritation, ou d’intimidation.

A titre d’exemple, nous présentons, ici sous forme d’anecdote, le discours tenu par un paysan qui se voit dans l’obligation de recevoir pour le dîner des invités non désirés. Sous la tension de l’irritation, il s’adressa à son fils :

  1. - gūl l- mūmit-k twәžžәd әs-sәrrād w žīb әl-lәṭmi bāš nәnḥәr әḷ-lṭi. Si le père n’avait pas été soit disant irrité et avait su garder son calme, il aurait pu dire :

    - gūl l-ә mmә-k twәžžәd әl-bәrrād w žīb әl-xūdmi bāš nәdbәḥ әž-ždi.

La traduction de ce discours serait : Dis à ta mère de préparer la théière et apporte le couteau pour égorger le chevreau.




3. Glossaire
ب /b/

  1. ḅāyṙa بايرة : n.f. sing. ; pl. -āt; grande fille ayant dépassé l’âge du mariage.

    bәkāna بكانة : n.f. sing. ; pl. -āt; fainéante et non expérimentée.

    mbәhlәl مبهلل : n.m. sing. ;f. -a ; m.pl. -īn ; f. pl. -āt; débile ; niais.

    būlām بولام : n.m. sing. ; sans f.; sans pl. individu indigne de respect (un lézard).

    būḥbaka بوحبكة : n.m. sing. ; sans f.; sans pl. personne peu intelligente, qui se laisse facilement, duper par les autres.

ت /t/

  1. tәʕdәs تعدس : v. tr. manger (syn. ḥәnžәṙ; ṙhәž).

    tīfəs تيفس : v. intr. devenir aveugle.

    tǟlәf تالف : adj.m.s; f. -a ; m.pl. -īn ; f.pl. -āt ; batârd, dont on ignore l’origine.

    tlәʕ تلع : v. intr. Faire la fugue ; (à l’impératif : tlәʕ mәn hnǟ! Va-t-en d’ici!).

    әntlәf انتلف / تلف : v. intr. disparaître (à l’impératif : tlәf mәn hnǟ! Va-t-en d’ici !).

ج /ž/

  1. әž-žuʕ lkḥәl الجوع الكحل : (nom composé) : personne très avare et avide (syn. žәlda).

    žәlda جلدة : n.f. sing.; pl. -āt; personne très avare et avide (syn әž-žuʕ lkḥәl).

    žәġdәd جغدد : v. intr. Entretenir un discours long répetétif et agaçant.

    mžūʕf مجوعف : adj.m. sing. ;f. -a ; m.pl. -īn ; f.pl. -āt; personne très avide.

    žәrtīla جرتيلة : n.f. sing. ; pl. -āt; individu sale.

    mžәrtәl مجرتل : adj.m. sing. ;f. -a ; m.pl. -īn ; f.pl. -āt; personne sale.

    žāyәḥ جايح : adj.m. sing. ;f. -a ; m.pl. -īn ; f. pl. -āt; paresseux.

    žīl qәmmәš mā yәḥšәm mā yrәmmәš : loc. se dit pour critiquer l’insolence des jeunes.

    žәḥmūm جحموم adj. m. sing. ; f. -a ; pl. žәḥǟmīm; personne insupportable ; chien errant.

    žġәl جغل : n.m. sing. ; f. -a ; m.pl. žġūla; f. pl žәġl-āt; mulet ; personne grossière ; mal élevé.

ح /ḥ/

  1. ḥәlwәš حلوش : v. tr (iron.) manger voracement; amasser de l’argent avec avidité (Sabia et Al. 2004 : 115).

    ḥәnžәr حنجر v. tr. manger.

    ḥәrgәṣ حركص v. tr. Mettre des fards sur le visage (ḥәrgoṣ).

    bu ḥbaka بوحباكة n.m. sing. ; sans f.; sans pl.; individu inexpérimenté ; faible.

    bū-ḥәnẓāḷa بوحنزالة n.m. sing. ; sans f.; sans pl.; individu ayant un gros ventre.

    ḥәndәb حندب v. intr. Se lamenter; se griffer le visage par tristesse (syn. gәždәr).

خ /x/

  1. xәnnūs خنوس n.m. sing. ; sans f.; pl. xnānīs. Petit enfant qui ne cesse de crier.

    mxālәṭ مخالط adj. mas. ; f. -a ; pl. m. -īn ; pl.f -āt; hanté par des esprits.

    xәrbә خربة n.f. sing. ; pl. xrәb ; vieille demeure qui est sur le point de s’écrouler (syn. nqor).

د /d /

  1. dәlluz دلوز : adj.m. sing. ; f. -a ; m. pl. dlǟlәz ; f. pl. -āt; personne naïve (syn.ʕәggūn).

    dʕәz دعز : n.m. sing. ; sans f; sans pl. 1- nourriture empoisonnée ; 2- corruption

    mәdʕūz مدعوز : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn. ; f. pl. -āt; 1- personne empoisonnée 2- personne corrompue.

    dәhmūkә دهموكة : n. f. sing. ; f. pl. -āt; 1- tête grossière 2- personne insupportable.(syn. kәmmārә).

    dәʕlәg دعلك : v. tr. boire.

ر /r/

  1. rәwwәn رون : v. tr. ; faire un travail incorrect.

    әr-rwīnә روينة : n. f. sing. travail mal fait ou son résultat.

    rāʕī راعي : n.m. sing. ; f. -a ; m. pl. rʕǟyәn ; f. pl. -āt; berger (insulte).

    ṙokbi ركبي : n.m. sing. ; f. -ya ; m. pl. -yīn ; f. pl. -yāt; personne forte.

    bu -rkābī بوركابي : n. m. sing. ; sans f.; sans pl. individu à jambes longues et musclées.

ز /z/

  1. m -zәkrәm مزكرم : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. –īn ; f. pl. -āt; Individu replié sur soi.

    m -zәʕzәʕ مزعزع : adj. m. sing. ;f. -a ; m. pl. –īn ; f. pl. –āt.

    zәlṭ زلط : n.m. sing. ; sans f.; sans pl. état extrême de la pauvreté.

    mәzloṭ مزلوط : n. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; personne démunie.(syn. mgәṭṭәʕ).

    zrәg زرﮒ : adj. m. sing. ;f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; nullard.

    zlǟfә زلافة : n. f. sing. f. pl. -āt; gueule; figure (syn. kәmǟra).

س /s/

  1. m-sәhsәh مسهسه : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; personne affaiblie.

    m-sәnter مسنتر : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; etre sans le sous, difficulte materielles.

    m -sәntәh مسنته : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; personne passive et qui manque la vivacité.

    slugi سلوڤـي : n.m. sing. ; f. -ya ; f. pl. -āt; m. pl. slǟg chien de chasse.

    mәsḥug مسحوڨ : n. m. sing. ; f. -a ;; f. pl. -āt; m. pl. msaḥīg.

    m.sәrwәl مسرول : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. īn ; f. pl. -āt; personne mal vêtue.

    sārәḥ سارح : n. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; berger.

    mәskūf مسكوف : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; personne courbée .

    sūsәg سوسـڨ : v. intr. Errer d’une lieu a un autre.

    bū sәrbāna بوسربانة : n.m. sing. ; sans f.; individu mal habille.

    šәṭbә شطبة : n. f sing. ; f. pl. -āt; une femme ou fille difficile a dominer, hommasse.

    šṭība شطيبة : n. f sing. ; f. pl. -āt; diminutif de šәṭbә.

    sәrrād سراد : n. m sing. ; pl. srārәd, théière.

ش /š/

  1. šībә ʕāṣyә شيبة عاصية : n. composé une personne avancée dans l’âge et qui dévie du droit chemin.

    šәgnә شـﭭـنة : adj.f. sing. ; f. pl. -āt; individu peureux qui ne peut pas se défendre (syn. būḥbaka).

    šәṭә mәṭә شاطة ماطة : n. composé, femme ou fille imbattable (syn. ṣāgʕә әmm ʕmūd ; ʕәwd-roḥo).

    šәʕkuka شعكوكة : n. f. sing.; pl. šʕākәk; chevelure mal entretenue.

    mšәllәl مشلل : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -in ; f. pl. -āt; nullard (syn. zrәg).

    šәgfә شـﮕـفة : n. f. sing .; pl. -āt, une vieille personne.

ص /ṣ/

  1. ṣfәṙ اصفر : adj. m. sing. ; f. -a ; m.pl. –īn / ṣofәr; f. pl. –āt / ṣofәr; personne palle.

    mәṣfāṙ مصفار : n. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; personne pâle.

    l-ʕәgrәb әṣ-ṣәfṙa العــﭭـــرب الصفرة : n. f composé, personne très sévère (scorpion).

    ṣāgʕә әmm ʕmūd الصاڤـــعة أم عمود . n. f composé, une femme très sévère ; hommasse (syn. šәṭә mәṭә ; ʕәwd-roḥo).

    ṣәlgoṭ سلـﭭــوط : n. m. sing. ; f. -ya ; f. pl. -āt; m. pl. ṣḷāgәṭ, personne mal élevée.

ض /ḍ/

  1. ḍlāḥ ضلاح : n. m : eau.

    ḍәrnoḥ ضرنوح : n. m. sing. ; f. -a ; f. pl. -āt; m.pl. ḍәrānīḥ; enfant très agaçant.

    mḍәhwәr مضهور : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt / personne affaiblie.

    ḍġār ضغار : n. m. sing. ; f. -a ; f. pl. -āt; m. pl. ḍәġәṙ; âne.

    ḍbәʕ ضبع : n. m. sing. ; f. -a ; f. pl. -āt; m. pl. ḍәḅoʕa; personne sans personnalité mәḍboʕ مضبوع : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; qualité d’une personne faible.

ط /ṭ/

  1. ṭәlmәṣ طلمس : v. intr. devenir aveugle.

    mṭәlmәṣ مطلمس : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; aveugle.

    mṭәrfәš مطرفش adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; stupide.

ع /ʕ/

  1. ʕinqruš عين قروش : n. f. composé sing. ; sans m; sans pl.; une femme très sévère.

    ʕәggun عــﭭــون : n.m. sing. ; f. -a ; f. pl. -āt; m. pl. ʕgāgīn; personne stupide.

    ʕәgnә عـﭭـنة : n. f. sing. ; f. pl. -āt; (dimunitif : ʕgīna).

    ʕәwd-roḥo عود روحو : n. m. sing. ; sans f.; sans pl. , une femme très sévère ; hommasse ; difficile à dominer. (syn. ṣāgʕә әmm ʕmūd ; šәṭә mәṭә).

    ʕәgrәb عـﭭــرب : n. f. sing. ; sans m. pl. ʕgǟreb; une femme très sévère.

    ʕәzri әḍ-ḍәwwār عزري الدوار : n. m. composé sing. ; sans f; une fille qui se comporte comme un garçon (syn. zūfri).

    ʕәnzoq عنزوق : n. m. sing. ; f. -a ; f. pl. -āt; m. pl. ʕnāzīq; nègre ; (syn. ʕәzwә).

    ʕәzwә عزوة : n. f. sing. ; sans m; pl. ʕәzwāt ; nègre ; (syn. ʕәnzoq) (s’emploie indifféremment pour les deux sexes).

غ /ġ/

  1. ġnәs غنس : v.tr. (pour une femme) mettre une pièce d’étoffe pour se couvrir la tête et le visage pour éviter le regard des étrangers; (pour l’homme) se dit pour le ridiculiser.

    ġәšš غش : n.m. sing. ; f. -a ; f. pl. -āt; m.pl. ġšūš; chat detestable.

    әttәġber اتغبر : v. int. dormir ; (syn. әttәqber) ; Quand on est fâché contre quelqu’un, au lieu de lui dire « sīr tәnʕes va dormir ! » on lui dit « sīr әttәġbәr ».

    ġrāb اغراب : n. m. sing. ; sans f; pl. әġrәḅḅa ; se dit par superstition d’une personne indésirable (syn. mūka ) (s’emploie différemment pou les deux sexes).

ف /f /

  1. fәrx فرخ : n.m. sing. ; f. -a ; f. pl. -āt; m. pl. fṙūxa / ṃfǟrex; bâtard ; mal élevé.

    gәnṭoḥ ڤــنطوح : n. m. sing. ; f. -a ; f. pl. -āt; m. pl. gnāṭәḥ ; insolent ; impoli.

    fәnyǟn (a)فنيان : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; fainéant.

    fәrqәš فرقش n. m. sing. ; sans f. ; m. pl. fṙāqәš; patte postérieure; pour réprimer quelqu’un qui s’asseoie en allongeant ses pieds, on dit : ‘« žmәʕ frǟqšek » = Assis-toi correctement.

ق /q/

  1. әttәqber اتقبر : v. int. dormir ; (syn. әttәġber) ; Quand on est fâché contre quelqu’un, au lieu de lui dire « /sīr tәnʕәs/ va dormir ! » on lui dit « sīr әttәqbәr ».

    qәzdira قزديرة : n.f. sing. ; sans m; pl. qzāder / qәzdīrǟt ; tout engin vieux et usé.

    mqәzdәr مقزدر : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt ; impoli ; qui lance des mots grossiers devant tout le monde.

ك / k/

  1. kәḥḥәl كحل : v. tr. Mettre du khol dans les yeux ; le mot utilisé par/pour les hommes pour exprimer un défi ‘« ila ntә ṭәffәrtәh āji kәḥḥәl-li » Trad. Je te défi de réussir ; et si tu réussis, je mettrai du khol dans mes yeux telle une femme. (syn. sәwwәk ; ʕәkkәr ; ḥәnni ; ḥәrgәṣ).

    tkәntәr تكنتر : v. int. se dit lorsqu’on se trouve dans l’impasse devant un problème ; syn. tkәrwәn.

    kәrfa كرفة : n. f. collectif ; sans pl. résidu ; groupe de personnes sans mérite.

    kәʕrer كعرر : v. int. Revenir sur ses paroles ou ses principes.

    bū-krīša بو كريشة : n. m. composé sing. ; f. / ūm-krīša; sans pl.; qui a un gros ventre.

    tkәrwәn كرون : v. int. se dit lorsqu’on se trouve dans l’impasse devant un problème ; (syn. tkәntәr).

    mәklūb مكلوب : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; enragé.

    kāṣwīḷa كاصويلة : adj. f. sing. ; f. pl. -āt; fainéant (e) (s’emploie indifféremment pour les deux sexes. (syn. fәnyān).

    tkәṣwīḷ تكصويل : n. m. sing. sans f. sans pl. action de fainéanter.

    kәmmǟrә كمارة : n. f. sing. ; sans m; pl. kәmǟrǟt ; 1-gueule ; 2- personne insupportable (syn. dәhmūkә).

    kiḍāṙ كضار : n. m. sing. ; f. -a ; f. pl. -āt; m. pl. kyāḍәṙ; cheval (se dit aussi par mépris à une personne).

ل /l/

  1. mlәggәṭ ملـﭭــط : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; bâtard (syn. fәṙx).

    lәfʕә لفعة : n. f. sing. ; sans m; pl. -āt; une femme très sévère (syn. ʕinqroš ʕәgrәb).

    lәṭmi لطمي : n. m. sing. ; sans f.; pl. lṭāma; couteau.

    lṭi لطي : n. m. sing. ; f. -ya ; f. pl. -yāt; m. pl. lәṭyān ; chevreau.

م /m/

  1. mәxxīna مخينة : n. s. sing. ; sans m ; f. pl. -āt; une femme sale.

    mәšḷәg مشلــڨ : n. m. sing. ; sans f.; pl. mәšāḷәg, une femme très sévère ; hommasse ; difficile à dominer. (syn. ʕәwd-roḥo ʕәzri әḍ-ḍәwwāṙ).

    mūka موكة : n. f. sing. ; sans m; pl. mūkāt ; se dit par superstition d’une personne indésirable (syn. ġrāb) (s’emploie différemment pou les deux sexes).

    mәqšuʕә مقشوعة : n. f. sing. ; sans m. ; f. pl. mәqāšīʕ; main (mәhrūsa).

ن /n/

  1. mnunәx منونخ : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -in ; f. pl. -āt; fainéant ; personne affaiblie ; (syn. mḍәhwәr).

    nәgʕә نــﭭــعة : n. f. sing. ; sans m.; pl. nәgʕāt ; individu peureux qui ne peut pas se défendre ; personne irresponsable ; stupide. (syn. šәgnә).

    nqor نقور : n. m. sing. ; sans f. pl. nqora ; vieille demeure qui est sur le point de s’écrouler (syn. xәrbә).

    nәkb نكب : n. m. sing. ; sans f.; sans pl ; grains de blé qu’on jette aux poules ; la nourriture.

و /w/

  1. wīdәḥ ويدح : v. int. Se lamenter ; pleurer sa mal-chance.

    twīdīḥ تويديح : n.m ; sans f. sans pl. ; lamentation.

    mwәddәḥ مودح : adj. m. sing. ;f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; très sale (syn. mgәršәl).

    twexxәḍ توخض : v. (forme passive) subir une grande perte ; faire faillite.

ه /h/

  1. hәnkāra هنكارة : n. f. sing. ; sans m; pl. hәnākīr / hәnkārāt ; vielles chaussures (syn. hәrkās).

    mhīḍәr مهيضر : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; très maigre.

    hīḍor هيضور : n. coll. Troupeau très maigre.

    hәžžāla هجالة : n. f. sing. ; sans m; f. pl.; -āt 1- veuve 2- une fille dont la virginité est mise en cause.

    hәddāwi هداوي : n. m. sing. ; f. -ya ; f. pl. -yāt; m. pl. hәddāwә ; personne mal vêtue.

    hәndrāza هندرازة : n. f.. ; sans m; pl. -āt; objet très lourd.

    hәrrmә هرمة : n. f. sing. ; (désignant les deux sexes) ; sans pl. ; personne atteinte de boulémie ; mange-tout.

    hәrkās هركاس : n.m. sing. ; sans f.; pl. hrǟkīs ; vielles chaussures (syn. hәnkāra).

    mәhrūsә مهروسة : n. f. sing. ; sans m.; pl. mhǟrīs; main (syn. mәašūʕa).

ڨ /g/

  1. mgәṭṭәʕ مــگـطع : n. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; personne démunie.(syn. mәzloṭ).

    mgәršәl مـﭭــرشل : adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; très sale (syn. mwәddәḥ).

    mgәzmәṭ مـﭭــزمط adj. m. sing. ; f. -a ; m. pl. -īn ; f. pl. -āt; celui qui porte des habits plus petits que sa taille (syn. mqәzzәb).

    grәʕ ﭭــرع : adj. m. sing. ; f. -a ; f. pl. -āt; m. pl. gorәʕ; teigneux.

    gәždәr ﭭـــجدر : intr. Se lamenter; se griffer le visage par tristesse (syn. ḥәndәb).

4. Conclusion

L’expérience que nous venons de vivre à travers la réalisation de ce modeste travail nous a permis de tirer quelques conclusions. Nous les résumerons dans les points suivants :

  1. - Notre patrimoine oral constitue un champ fertile pour les recherches qui s’inscrivent dans le domaine de la dialectologie.

    - Il est temps de réfléchir à réunir les efforts pour réaliser un atlas du parler de l’Oriental marocain pour découvrir ses spécificités, sa richesse et les variétés linguistiques de cette région.

    - L’opérationnalisation du dernier point serait par la constitution des groupes de recherches qui mèneraient des enquêtes dans toutes les tribus de l’Oriental marocain.

    - Les résultats auxquelles auraient pu aboutir ces enquêtes devraient faire l’objet d’un colloque dans le but de finaliser et affiner les travaux et donner le coup d’envoi à la réalisation du dit Atlas linguistique des parlers de l’Oriental marocain.

    - Penser à faire sortir au monde un Atlas linguistique des parlers de l’Oriental marocain n’est plus une utopie ; il suffit de prendre connaissance des projets qui se réalisent dans le même sens au niveau national : nous citerons à titre d’exemple le projet ‘‘Parlers et Société Jbala’’ où sont impliqués des organismes nationaux et internationaux.

Matériel supplémentaire
Appendices
5. Appendice : entretiens, 12 informateurs






























Information additionnelle

BIBLID: [1133-8571] 26 (2019) 20.1-19

BIBLIOGRAPHIE
AKOUAOU, Abdelali. 2001. « Compétition et hiérarchie linguistiques au Maroc ». Revue de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Dhar El Mahrez-Fès 12, pp. 1-13.
AKOUAOU, Abdelali. 1997. « Les variétés linguistiques au Maroc. Statuts, usages et fonctions ». Dans : Voisinage, mélange en hommage à la mémoire de K. Cadi. Miloud Taïfi (éd.). Fès, pp. 67-88.
BOUKOUS, Ahmed. 1995. Société, langues et cultures au Maroc, enjeux symboliques. Rabat.Publication de la Faculté des Lettres, Série Essais et études.
LAROUSSI, Foued. 1997. Plurilinguisme et identités au Maghreb. Rouen, Publications de l'Université de Rouen et du Havre.
PALMA, Silvia. 2007. Les éléments figés de la langue, étude comparative français-espagnol. Paris, L’Harmattan.
SABIA, Abdelali & al. 2004. Dictionnaire Arabe-Français de Langue et de Culture Marocaine .Maroc Oriental). Oujda. Publication de FLSH.
TAMBA, Irène. 2011. « Sens figé : idiomes et proverbes ». Dans : Le figement linguistique : La parole entravée. Anscombre, Jean-Claude & Mejri, Salah (éds.). Paris, Éditions Champion, pp. 109-126.
SAAD ALI, Mohamed. 2016. « La traduction des expressions figées : langue et culture ». Traduire 235, pp. 103-123. <https://journals.openedition.org/traduire/865> [22 août 2019].
Notes
Notes
* Inspecteur principal de l’orientation scolaire. Direction Provinciale du Ministère de l’Éducation Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et la Recherche Scientifique - Oujda Angad. E-mail : medmalkim1966@gmail.com.

Signes diacritiques : Ɂ (ء ), b (ب ), t (ت ), (ث ), ž (ج ), (ح ), x (خ ), d (د ), (ذ ), r (ر ), z (ز ), s (س ), š (ش ), (ص ), (ض ), (ط ), (ظ ), ʕ (ع ), ġ (غ ), f (ف ), q (ق ), k (ك ), g (ڨ ), l (ل ), m (م ), n (ن ), h (ە ), w (و ), y (ي ).






















Buscar:
Contexto
Descargar
Todas
Imágenes
Modèle d'édition à but non lucratif pour préserver la nature académique et ouverte de la communication scientifique
Visualiseur mobile généré à partir de XML-JATS4R